Top 10 de nos meilleures comédies américaines

Jusqu’au 22 janvier, Le Cinématographe à Nantes dédie une partie de sa programmation à la nouvelle comédie américaine ! Ce « nouveau » vent humoristique venu d’outre Atlantique, institué par l’émission à sketch Saturday Night Live, révèle de nouveaux talents depuis les années 1970 ! Véritable usine à humour, le phénomène a forcément atteint le cinéma avec les années donnant lieu à la création de nombreux films cultes dont voici nos favoris ! 


1. Zoolander, de Ben Stiller (2001) – Bobby

Ben Stiller et Owen Wilson sont au top de leur humour dans cette comédie de 2001 où ils interprètent des top models abrutis se faisant manipuler par un styliste maléfique (Will Ferrell). Un vrai régal d’humour potache sur l’univers de la mode avec en prime une foule de guests allant de David Duchovny en mannequin pour main à David Bowie arbitre de défi-défilé. Outre les tonnes de situations délirantes on retient surtout les répliques cultes comme le discours de Ben Stiller aux funérailles de ses potes mannequins : « Ce n’est pas parce que nous avons des traits sublimes et des abdos de rêve que nous ne pouvons pas nous aussi mourir dans un accident imprévu au cours d’une bataille d’essence ». Un grand classique de mes années collèges, je ne m’en lasse pas !

2. Clerks : les employés modèles, de Kevin Smith (1994) – Renaud

Buddy-movie réalisé en noir et blanc, le premier film de Kevin Smith mise avant tout sur une écriture savoureuse et des dialogues irrévérencieux pour dépeindre un portrait aigre-doux de deux post-adolescents paumés en décalage avec la société qui les entoure. Pour eux, travailler rime avec glander et ils mettent un point d’honneur à en faire le moins possible. Au travers de scénettes à priori décousues, on suit pourtant nos compères au fil de leurs réflexions sur la vie et sur leur génération. A découvrir pour son ambiance rafraîchissante et décalée. Et pour le passage culte de la partie de hockey ! 

3. 21 Jump Street, Phil Lord et Christopher Miller (2012) – Jonathan

Dans la série des films ressuscitant les séries, je veux 21 Jump Street ! Coincé entre le film d’action et la comédie potache, c’est surtout l’oeuvre d’un duo comme le cinéma américain aime le mettre en scène : le grand musculeux et un brin bébête qui côtoie le petit, grassouillet et génie dans l’âme. Bon, c’est caricaturer que de dire cela, mais c’est presque une vérité dans 21 Jump Street qui se développe. Malgré ses phrases lourdingues, et ses blagues du fond du campus, c’est un vrai film de copains que nous proposent Phil Lord et Christopher Miller, et ça, ça vaut bien tous les duos du monde !

4. Austin Power, de Jay Roach (1997) – Okrutt

Adepte du potache, du vulgaire et du trivial, Austin Power l’espion qui m’a tiré est le film parfait. Réalisé en 1999 par Jay Roach, il est la suite très très réussie d’Austin Power. Dans cet opus, Austin doit combattre son ennemi de toujours le Docteur d’Enfer ainsi que ses acolytes Gradouble et Minimoi. Bon on ne va pas se mentir je n’ai aucune justification à fournir quant à ma passion pour ce film…

5. Freaky Friday, de Mark Waters (2003) – Pauline M.

Je pense que c’est la comédie américaine qui a le plus marqué mon adolescence! On y découvre une jeune Lindsay Lohan qui se retrouve coincée dans le corps de sa mère (interprétée par Jamie Lee Curtis), et vice versa !
On y reconnait évidemment un humour américain bien lourd, mêlé à une vision légère mais plutôt bien exploitée de la frontière entre le monde adulte et adolescent. Une petite comédie sympa à regarder du fond de son canapé lors d’une bonne grippe ou d’un lendemain de soirée difficile !

6. 10 bonnes raisons de te larguer, de Gil Junger (1999) – Louise

L’intrigue est assez classique mais on retrouve quelques répliques hilarantes et des scènes complètement absurdes. Mon personnage préféré, c’est définitivement le père de Kat et Bianca, un gynécologue parano terrifié que ses filles tombent enceintes trop jeunes. Son personnage nous offre des répliques hilarantes prononcées sur un ton des plus dramatique. Et puis, il y a Joseph Gordon-Levitt tout petit, et Heath Ledger très beau gosse, donc.

7. Sacré Robin des Bois, de Mel Brooks (1993) – Jonas

C’est une parodie qui part en vrille, où l’histoire classique de Robin des Bois vire au grotesque : French Cancan, chansons ridicules, grain de beauté déplacé à chaque scène sur le visage du Prince Jean… Les délires en folie de Mel Brooks assurent le fou rire à tous les friands des films sans fond.

8. La revanche d’une blonde ! de Robert Luketic (2001) – Anne-Sophie

Tous les ingrédients sont réunis : une blonde un peu potiche, du rose (beaucoup de rose), l’université et ses rivalités, les populaires et les loosers… Reese Witherspoon y est hilarante en Elle Woods, bonbon acidulé sur patte, d’une spontanéité à toute épreuve et bien déterminée à entrer à Harvard pour récupérer l’amour de sa vie. Une Barbie en fac de droit qui veut rendre la justice par la morale, ça créé forcément des scènes rocambolesques et des retournements de situations absolument cocasses !

9. C’est la fin, de Seth Rogen et Evan Goldberg (2013) – Pauline

Si la bande de Seth Rogen est souvent critiquée pour son humour pervers et franchement très lourd, on ne peut cependant pas leur reprocher leur originalité en matière de scénario. Si le très grand public retient le film d’animation Sausage Party, qui était le parfait alliage entre animation et film pervers grand public, la joyeuse bande avait frappée trois ans plus tôt avec C’est la fin, un film humoristique, apocalyptique, sans pour autant oublier l’aspect pervers on vous rassure !  Ce dernier aspect est peut-être un peu plus dosé, pour laisser place au.. scénario. L’histoire ? Alors que James Franco et ses potes font une super fête avec le tout Hollywood, le ciel s’assombrit, d’énormes brèches s’ouvrent dans le sol (Rihanna tombe dedans et c’est jouissif), tout le monde meurt, sauf James Franco et ses potes. Ces derniers se retrouvent confinés dans la villa de l’acteur et doivent désormais trouver une solution pour survivre…

10. Ace Ventura, détective pour chiens et chats, de Tom Shadyac (1994) – Lucie

Jim Carrey est incontestablement l’un des rois de la comédie américaine. Ses rôles son souvent totalement burlesques et caricaturaux, mais c’est bien pour ça qu’on aime et qu’on adore Ace Ventura ! Il nous fait rire depuis notre plus jeune âge et nous fera encore rire for ever and ever. Dans Ace Ventura, Jim Carrey est déchaîné comme jamais, et il nous aura appris certaines de nos meilleures réparties. Ace, du fond du coeur, merci pour le « Si je ne suis pas de retour dans 5 minutes, attendez plus longtemps » .


Une réplique culte ? Une comédie favorite ? Nous attendons vos suggestion avec impatience ! D’ici là, on vous souhaite une belle et franche rigolade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *