Le Roi Lion : 10 anecdotes que vous ignorez sur le film !

Derrière les plus grands films se cachent souvent de grands secrets. A l’occasion de la rediffusion du Roi Lion au Cinématographe à Nantes, faisons la lumière sur ce chef d’oeuvre, culte, connu de tous, mais qui recèle pourtant bien des secrets ! 


1. L’Amour Brille Sous Les Etoiles, chantée par Elton John ne devait pas être intégrée au montage final 

Imaginez le film sans cette séquence… Imaginez l’amour sans qu’il brille sous les étoiles… Vous en êtes incapables ? C’est normal, impossible d’imaginer le film sans cette chanson ! Il se trouve que c’est Elton John lui-même, qui a fait du rififi chez Disney pour qu’elle soit ajoutée au montage. Pas du genre à se laisser faire Elton, et on le remercie.

2. Les créateurs ne misaient pas du tout sur le succès du Roi Lion 

Et pour cause, au même moment, le studio produisait Pocahontas sur lequel les créateurs misaient TOUT ! Au point de mettre leurs meilleurs dessinateurs sur Pocahontas. Résultats ? 783,4 millions de dollars de recettes à travers le monde pour le Roi Lion et 10 millions d’entrées sur le sol français. Le film est le quinzième plus gros succès de tous les temps. C’est l’histoire de la vie.

3. Le scénario du film est une libre adaptation de Hamlet de William Shakespare et du Roi Léo de Osamu Tezuka

Dans le premier, Hamlet (Simba) affronte la mort récente de son père. Ce dernier apprend, via le spectre de son paternel décédé, que c’est Claudius (Scar) le frère du défunt roi qui est à l’origine de sa mort pour prendre sa place sur le trône.. Lorsque Hamlet (Simba) découvre le crime, il monte une supercherie pour révéler la vérité, mais lorsque Claudius découvre ses manigances, ce dernier cherche à bannir Hamlet (Simba) du royaume ! 

Dans le second, l’histoire est plus sobre mais encore plus parlante. Dans son livre, Osamu Tezuka raconte les aventures du lionceau Léo qui, après avoir assisté au meurtre de son père, doit apprendre à devenir adulte pour assurer la succession du trône et devenir Roi de la jungle. 

Troublant non ?

4. Jean Reno fait la voix française de Mufasa, les hyènes sont doublées par la voix française de Whoopie Golderg et Scar est doublé par Jean Piat également connu pour avoir doublé Frollo dans Le Bossu de Notre-Dame et Gandalf dans Le Seigneur des Anneaux.

Ça se passe de commentaires.

5. Trois ans : c’est le temps de travail qui a été nécessaire pour finaliser la fameuse de la descente des gnous … 

Quand on fait mourir le roi de la savane, on ne fait pas les choses à moitié. 

6. La version initiale du scénario était légèrement différente

Le film ne commençait pas par la fameuse séquence de « l’histouuuuare de la viiiiie », Rafiki était un guépard, Timon et Pumbaa étaient amis avec Simba depuis le début du film et Scar n’avait aucun lien de parenté avec Simba. Et le film devait s’appeler Le Roi de la Jungle. De quoi conclure que les créateurs ont juste fait une suite de choix absolument judicieux parce que gardé dans cet état, le scénario aurait probablement été… différent.

7. La séquence musicale de Scar et sa chanson « soyez prêtes » est inspirée des rassemblements nazis durant la seconde guerre mondiale.

De la savane, à l’Allemagne nazie, il n’y a qu’un pas.

8. Tous les prénoms des personnages ont une signification : Simba signifie « Lion », Pumbaa signifie « ignorant » et « paresseux », Rafiki signifie « ami », Shenzi la hyène équivaut à « barbare ».

9. Shere Khan et Bagheera, les deux félins du Livre de la jungle ont inspiré les dessinateurs pour créer les personnages principaux du Roi Lion !

10. Le Roi Lion est le seul dessin animé Disney qui ne fait apparaître aucun humain.

11. Bonus, non il n’y a pas marqué le mot « sex » dans le ciel mais « sfx » pour « Special Effects » par contre il y a bien une femme nue sur l’affiche, ça vous ne nous l’enlèverez pas ! 


Le Roi Lion est à (re)découvrir au Cinématographe ce mercredi 7 février à 14:30 et en mars : le vendredi 2 mars à 14:30, le mercredi 7 mars 14:30 et le jeudi 29 & vendredi 30 mars 2018 à 20h30 lors des séances ciné-philo ! 

On se quitte avec la séquence d’ouverture la plus badass de l’histoire du cinéma.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *