Guide de survie pour ceux qui n’ont pas suivi Game of Thrones

Il est là. Le grand jour. La réclusion, la solitude sociale, les moments de blancs gênants. Vous les connaissez certainement, ces quelques secondes de silence qui suivent the question, où chaque esprit environnant se demande lourdement si tu vis dans une grotte :

ALORS, t’en as pensé quoi du dernier épisode ?

Eh oui, cher•es compatriotes, c’est demain que se lance l’ultime saison de Game Of Thrones. Pas trop tôt, clamerez-vous en cœur ! Si le commun des mortels frétille depuis de longs mois devant le compte à rebours qui égrène les tristes minutes qui précèdent la reprise de leur série, c’est un frisson d’horreur qui vous prend à sa vue. La terrible rengaine de ses dernières années s’apprête à se relancer ! Et pour ceux qui souffrent depuis les débuts, 2011, pour ceux qui ont rejoint le train de l’horreur plus tardivement, et ceux qui s’apprêtent à le vivre pour la première fois cette saison, voici de quoi vous alléger la vie : un guide de survie composé de trois techniquespour survivre à cette terrible époque.


1 : Le reclus ou, la retraite yoga cinéma famille

Dites adieu aux réseaux sociaux et à toute forme d’invitations sociales. Après tout, de quoi parlerez-vous ? Les GOTiens ne respireront que par l’air de Winterfell et ne se réchaufferont qu’au souffle des dragons de Daenerys jusqu’au 19 mai prochain. Pour éviter d’être plongés dans une masse affolante d’articles sur la série, d’analyses politiques des mouvements révolutionnaires des personnages, et de tests pour savoir « Quel dragon de la Khaleesi êtes-vous ? », prévenez dès à présent que vous ne serez disponible que par téléphone. Si Facebook devient une purge, évitez à tout prix Twitter qui verra les théoriciens les plus expérimentés (ou pas) développer pendant mille et un threads leurs dernières hypothèses. Game of Thrones sera partout, vous ne pourrez même plus profiter des derniers mèmes à la mode sans devoir vous renseignez sur les derniers retournements de situations. Vous l’avez compris : fuyez. Profitez de ces six semaines pour faire toutes les activités dont les réseaux vous privent d’ordinaire, en pompant tout votre temps. Allez au cinéma, passez faire la bise à Mamie Huguette et emmener votre nièce au manège, pourquoi pas ? Elle au moins, elle ne vous parlera pas de la série.

L’atout fatidique : arriver systématiquement en retard de quelques minutes le lendemain de sortie d’un épisode, pour s’éviter le début de journée flottement où chacun piaille sur les dernières morts en date. Prévoir une liste d’excuses : avoir la gueule de bois toutes les semaines, c’est moyen pour la réputation, et peu crédible : tous vos amis étaient devant GoT, rappelez-vous.

2 : Le casse-bonbon ou, le spoileriste en série 

Celui-ci est peut-être le plus amusant à vivre, mais entraîne de lourdes conséquences. Rupture d’amitiés, insultes potentielles, regards noirs, oublis d’invitations au déjeuner de la semaine prochaine – bref, vous deviendrez un paria. Imaginez : des mois, des semaines qu’ils attendent cette nouvelle saison… et chaque matin d’épisodes, vous passez faire un tour sur les médias anglo-saxons, de préférence, ou les critiques françaises si déjà sorties, et lâchez en début de journée, autour d’un café : « Eh dis donc, violente la mort de Jon Snow dans le dernier épisode ! » Regards horrifiés se tourneront vers vous, vous serez la star de quelques instants, avant de devenir le Weinstein du milieu : plus personne ne vous connait, personne ne vous soutient, vous n’êtes qu’un saloupiaud d’envergure. 

Ici, vous avez décidé de vivre l’aventure à votre manière : pourquoi s’embêter à regarder une heure une série qui ne vous attire pas pour faire partie d’un groupe, lorsque vous pouvez lire juste ce qu’il faut et détruire ce groupe ? Amusez-vous bien, cela ne dure que six mois. 

L’atout fatidique : faire cela avec un groupe différent d’amis ou connaissances chaque semaine, pour se laisser le temps de savourer tous les spoils hebdomadaires, un régal !

La tête de ta voisine d’open space quand tu lui dis qu’à la fin c’était qu’un rêve

3 : Le râleur ou, celui qui a commencé mais vous savez c’est pas si bien et moi je préfère bien plus X série que… 

Alors qu’ils sont tous plongés dans l’euphorie d’avoir enfin atteint la date fatidique, venez inlassablement ternir leur enthousiasme. Ils rongent leur quotidien en infestant les discussions, les réseaux, les moments de pause café si relaxants auparavant : venez pourrir leurs instants d’échange en devenant la teigne irascible.

« Ça va, C’est qu’une série, après tout. Vous trouvez pas que ça devient un peu malsain d’en parler autant ? Et puissincèrement, Kit Harrington : bof. Moi j’aurais plutôt casté Nicolas Cage, ça c’est de l’acteur ! »

Et voilà, en une phrase, vous avez irrité les esprits et vous pouvez vous remettre un peu en arrière et les observer se lancer dans mille et uns discours pour vous convaincre que GOT, c’est plus qu’une série, c’est de l’art de vivre. Faites quelques interventions cyniques ça et là, comparez GOT à une série bien plus sous-cotée ou même, bien moins bonne, et c’est reparti, une dizaine de minutes de souffrance pour vos concitoyens. 

L’atout fatidique : Vous êtes le pire des râleurs : ils n’ont pas le poids du spoiler pour couper court à la discussion, ils ne peuvent que s’élancer peine perdue dans une dernière tentative de vous faire changer de bord. Attention, c’est là que réside le piège de cette position : certains GOTiens sont terriblement doués de leur parole et voilà que la semaine d’après, vous vous retrouvez sur leur canapé à regarder le prochain épisode. Le lendemain, c’est vous que Le Râleur viendra asticoter. 

Tu te calme oui ? Il est très bien Nicolas Cage

Peu importe la position que vous choisirez de prendre, rappelez-vous : le 19 mai, la liberté revient. Fini, Game of Thrones. Certes, il vous faudra éponger les larmes de vos amis qui se remettront tout juste de la mort de tel ou tel personnage, et de la victoire de Cersei sur Daenerys et Jon. Seulement, après ces longues semaines passées à les torturer, vous aurez à présent l’objectif de leur détourner les pensées. Quoi de mieux qu’un bon bbq, une pinte sur l’Erdre ou un petit apéro en terrasse pour s’en remettre ? Finalement, remercions bien fort Game of Thrones : grâce à eux, nous entamerons l’été comme il se doit. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *