Festival Univerciné Allemand 2019


Fin du 1er acte pour le festival Univerciné 2019 – 2020 ! Sur fond de récits historiques et sociaux, le festival allemand a déroulé sa programmation pendant 5 jours ! En attendant le festival anglais qui investira le cinéma Katorza du 10 au 15 décembre, retour sur nos films coup de cœur du festival !

Fritzi, l’histoire d’une révolution, de Ralf Kukula et Matthias Bruhn

1989 : Fritzi et Sophie, deux copines de douze ans, vivent sereinement leur enfance à Leipzig en RDA. Alors que Sophie est partie en vacances en Hongrie avec sa mère, Fritzi finit par comprendre que celle-ci ne reviendra pas, et qu’elle a fui en Allemagne de l’Ouest. Commence alors un long cheminement à travers le regard de cette enfant qui réalise petit à petit la gravité de la situation qui l’entoure, et fera tout pour retrouver son amie, de l’autre côté.

Ce film, adapté d’un livre pour enfants semble pourtant capable d’intéresser et de toucher toutes les générations. Le choix de reprendre les illustrations du livre et d’en faire de l’animation plutôt qu’un film en prises de vues réelles, renforce le contraste entre la gravité de la situation, et les yeux à travers lesquels le film nous la fait vivre : ceux d’un enfant.

Cette séance du festival avait déjà un intérêt particulier en faisant écho aux 30 ans de la chute du mur de Berlin, et en a eu d’autant plus grâce à la présence de Sven Höffer, dessinateur des décors d’arrières plans du films. Ceux-ci ont été réalisés à l’aide d’archives pour tenter d’être au plus près de la réalité et c’est réussi. L’animation 2D est agréable à regarder, et le spectateur n’a pas besoin d’être féru d’Histoire pour se laisser entraîner dans les aventures de cette jeune fille. Ce film nous fait redécouvrir l’inquiétante situation dans laquelle était plongé tout un pays, il n’y a pourtant pas si longtemps.

Cléo, Erik Schmitt

Une petite touche poétique pour clôturer le festival avec Cléo, premier long métrage d’Erik Schmitt, dont le personnage éponyme est très joliment interprété par l’actrice Marleen Lohse. La séance a été introduite et commentée par le directeur de la photographie Johannes Louis, invité du festival.

Marleen Lohse incarne une femme d’une trentaine d’années dont l’enfance nous est racontée au début du film par un étrange et fantaisiste narrateur. Suite à plusieurs drames familiaux, cette petite fille rêveuse devient la femme renfermée et isolée que nous découvrons alors. Mais une rencontre hasardeuse la replongera dans les contes de fées de son enfance, et l’embarquera dans une insolite chasse au trésor au beau milieu de la ville de Berlin.

Les couleurs, les décors et les techniques utilisées font de ce film un véritable conte urbain. La première partie très convaincante nous introduit avec brio cet univers décalé et les personnages singuliers qu’il nous tarde de découvrir davantage. La seconde partie du film freine malheureusement cet engouement à cause d’une histoire d’amour classique et terne, empiétant sur la poésie et l’originalité qui séduisaient tant dans la première partie.

Le film nous offre malgré tout un voyage enchanté dans la ville de Berlin que l’on découvre avec plaisir !

Rendez-vous du 10 au 15 décembre pour le festival Univerciné britannique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *