Dark Waters, plongée en eaux troubles

Dans la Virginie invariablement grise, sinistre, fantomatique, socialement dévastée que Todd Haynes nous montre, un poison agit sournoisement: le polytétrafluoroéthylène – Teflon pour les intimes. Le coupable de tout ça: DuPont, un des plus grands groupes industriels de chimie au monde. C’est ce que découvre Robert Bilott, modeste avocat, membre d’un important cabinet habitué à défendre les intérêts des plus grands. Un dilemme surgit alors en lui: attaquer ce monstre colossal ou se ranger du côté du plus fort? A l’inverse de la société américaine habituée à défendre les plus grands tant qu’ils créent de l’emploi, génèrent des bénéfices, font tourner l’économie nationale et rayonner leur grandeur dans le monde, l’avocat entreprendra une lutte davidesque contre cet invincible Goliath.

Todd Haynes, l’une des figures du cinéma indépendant américain, a le mérite, à l’instar du protagoniste, de dénoncer, de s’attaquer au monstre sacré, de montrer à ses concitoyens (et à la planète) les maux que cachent l’énorme machine de l’Amérique trop fière d’elle-même pour constater ses vices de fabrication. En effet, Haynes dénonce, certes, mais il ne se limite pas à énoncer les faits : il pointe en même temps du doigt les agissements d’un système économique avec des failles juridiques et surtout morales considérables.

Formellement le scénario est bien écrit, le montage excellent, qui garde les moments les plus pertinents pour la tension dramatique. En outre, Mark Ruffalo, qui incarne cet avocat déterminé nous incitant à nous rebeller contre l’ordre établi lorsqu’il s’agit de défendre le Bien, est vraiment bluffant de sincérité, tout comme les personnages secondaires (dont certains sont réels). Et il est si convaincant qu’il ne peut que nous obliger à éliminer toute trace de ce matériau hautement nocif de notre cuisine!

Un film qui malgré le côté fastidieusement procédural émeut: on en sort avec un certain mal-être, un sentiment d’injustice et une grande envie de révolte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *